Biochar

Le Biochar en bref

Le Biochar : c’est quoi ?
Le biochar est un produit de la pyrolyse de la biomasse (dégradation de la matière à haute température et en absence d’oxygène).
Il s’agit d’un terme général rassemblant un grand nombre de types différents. Chacun d’entre eux est caractérisé par une biomasse, un type de prétraitement, un ensemble de paramètres de process (température, temps de séjour…)… qui lui confère des paramètres physico-chimiques unique.
Ce produit n’est pas uniquement du carbone. Au contraire, des molécules d’intérêts peuvent être présentes et lui conférer des caractéristiques intéressantes.

Comment fait-on du biochar ?
Le biochar est produit à partir d’une ou plusieurs biomasses. Cette biomasse est placée dans un réacteur à une température supérieure à 400°C et pouvant aller jusqu’à 900°C pendant un temps de quelques secondes à plusieurs minutes. La particularité du procédé de pyrolyse est l’absence d’oxygène qui va la différencier de la combustion.
Durant le process, on va créer trois types de produits : le syngaz, à vocation énergétique, la bio-huile et le biochar, résidu solide.

Le biochar n’est pas du charbon de bois !
Le biochar diffère du charbon par la température où la transformation thermochimique s’effectue. En effet, le charbon est produit à une température inférieure à 400°C pour obtenir un maximum de matière solide. À la vue de la faible température de production de charbon des matières volatiles seront présentes en fin de process. Ces dernières sont recherchées dans le charbon pour sa combustion, mais sont potentiellement toxiques pour les cultures.
Au contraire, il est produit à une température supérieure à 400°C, ce qui va permettre d’obtenir un matériau plus « propre » ayant des propriétés agronomiques intéressantes.


Et le biochar en agronomie ?

Les civilisations précolombiennes, il y a 3000 ans, utilisaient un procédé s’apparentant à la pyrolyse pour amender leurs sols. La part élevée en carbone, matière organique et éléments nutritifs confère à ces sols, la Terra Preta, des caractéristiques agronomiques uniques.
La redécouverte de la Terra Preta, au XXème siècle, a entrainé une émulation dans le monde scientifique. Le nombre de publications sur ce sujet augmente exponentiellement avec souvent des résultats prouvant son intérêt en agronomie.